Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Entre Plaine et Bocage
  • Entre Plaine et Bocage
  • : Balades et découvertes de la Smagne aux sources du Lay
  • Contact

Recherche

Archives

5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 16:15

Du 30 octobre au 14 novembre l'exposition les peintres (et sculpteurs) pour l'Espoir rassemble 25 artistes. Une partie de la vente des oeuvres est reversée au profit d'associations qui oeuvrent pour la scolarisation et l'alphabétisation.

 Numeriser0005.jpg

 

 

La palette présentée cette année est très intéressante. Je ne peux pas citer tous les artistes mais seulement vous suggerer de prendre le temps d'aller voir les oeuvres d'Olivier Suire-Verley, de François Caudal, de  David Chauvin et d'Ann Marie Valencia pour n'en citer que quatre mais qui m'ont vraiment impressionné. 

 Numeriser0007.jpg

 

 

Vous pouvez consulter le site www.artistes-pour-lespoir.fr pour plus d'informations.

Repost 0
Published by Charles Antoine VERLY - dans Expositions
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 15:35

Numeriser0002.jpg

Repost 0
Published by Charles Antoine VERLY - dans Concert
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 15:10

 expo-photo-2010.jpg

Repost 0
Published by Charles Antoine VERLY - dans Photographies
commenter cet article
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 11:12

Ravez-1.jpg

 

Ravez-2.jpg

 

Repost 0
Published by Charles Antoine VERLY - dans Expositions
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 19:01

Le dernier numéro de "Recherches Vendéennes" publié par la Société d'Emulation de la Vendée vient de paraître. Ce N° 17 de la revue porte le titre "Les Bleus en Vendée".

 

Numeriser0013.jpg 

Au sommaire de ce numéro que vous trouverez dans toutes les bonnes librairies et grandes surfaces,  des articles de Jean Artarit de la Chapelle Themer et de notre regretté ami André Bujeaud de Sainte Hermine, et ... bien d'autres encore. Un exemplaire à consommer en cette période automnale au coin d'un bon feu de cheminée !

 

Numeriser0014.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by Charles Antoine VERLY - dans Litterature
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 17:06

J'ai visité récemment les archives de l'évêché de Luçon. Le conservateur l'abbé Baudry , a la lourde charge de gérer cet énorme fonds d'archives. Il travaille aussi avec les Archives de Vendée : un grand nombre de bulletins paroissiaux sont déjà en ligne et d'autres documents sont prévus pour être mis à la disposition du public.

 

Dans la conversation, l'abbé m'a montré la photo suivante et il cherche à mettre un nom sur les personnes qui y figurent.

 

2010--2-0044.JPG

 

Cette photo a été donnée aux archives de Luçon par une personne de Sainte Hermine. Le personnage central est certainement Robert de Botneau qui a été curé de Sainte Hermine le 2 octobre 1864 et qui a quitté cette cure le 4 mars 1868. Une photo mortuaire confirme cette affirmation.

 

Robert-de-Botneau-copie-1.jpg 

Mais qui sont les autres personnes qui entourent Robert du Botneau ? L'archiviste de Luçon sèche ... Qui peut lui donner une piste de recherche ?

Les commentaires à cet article sont les bienvenus et lui seront transmis.

Repost 0
Published by Charles Antoine VERLY - dans Histoire locale
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 19:26

Suite à l'article paru sur ce blog au sujet de la démolition partielle de l'ancienne église Saint Pierre de Pareds, une réunion a eu lieu à la Mairie de La Jaudonnière, samedi 23 octobre 2010. Cette réunion a été très cordiale et a permis de lever quelques malentendus.

Le Maire, M. Frédéric Deschamps a fait l'historique de l'acquisition du monument par la mairie et a expliqué toutes les difficultés rencontrées dans cette transaction. Il a fait part des craintes des voisins et de la municipalité sur la solidité d'un des murs de l'édifice.

Tombe ParedsCe qui est prévu et qui fait d'unanimité des participants à la réunion, c'est la démolition de la maison construite au XIX° devant l'église et le reste de bâtiment qui se trouve près de son chevet. Les pierres remarquables qui ont été remployées dans le mur de la maison seront conservées. (voir photo) 

 

En revanche, pour ce qui concerne les murs de l'ancienne église proprement dite, les avis ont divergé sur les solutions à adopter. C'est pourquoi il a été proposé que la municipalité prenne l'avis d'un maçon spécialisé dans les bâtiments anciens afin de connaître la faisabilité d'une conservation partielle ou totale. 

 

Il a été également proposé que l'architecte des Bâtiments de France vienne sur place pour donner un avis sur l'intérêt de la conservation. Ces deux avis devraient permettre à la municipalité de décider en toute connaissance de cause.

 

 

Nous nous sommes ensuite rendus sur place. Malheureusement l'état du bâtiment ne permet pas de prendre des photos. L'intérieur de cette ancienne église est encombré de poutres, de gravats et les arbres ont poussé dans les ruines. On distingue cependant une arcature dans le mur du chevet. La porte latérale présente un espace dans son mur pour "barrer" la porte. De nombreux détails restent à découvrir. On aimerait voir l'espace bien dégagé pour se faire une exacte idée du lieu.

 

Après cette très intéressante réunion à la mairie, je reste persuadé qu'il faut tout faire pour sauver le bâtiment lui-même. Je crois que quand l'église sera dégagée de la maison qui la masque, quand l'intérieur sera  nettoyé et qu'on aura retrouvé le sol d'origine, l'idée que l'on pourra se faire de sa sauvegarde sera positivement très différente de celle que nous avons actuellement.

 

J'ose croire qu'une éclaircie est possible sur la vieille église de Pareds.

 

Repost 0
Published by Charles Antoine VERLY - dans Patrimoine local
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 14:08

Culture et Loisirs du Sud Bocage

Salle Municipale de La Caillère

Mercredi 10 novembre 2010 à 20 h 30

MES SÉJOURS EN R.D.A.

CONFÉRENCE AUDIO-VISUELLE

 

par le Père Abel Gaborit*

 

 

 

  Abel-Gaborit-aout-2002-2.jpg

 

 

Dans le prolongement du 20ème anniversaire de la chute du mur de Berlin, le Père Abel Gaborit nous propose une conférence audio-visuelle au cours de laquelle il nous racontera comment, après avoir franchi plus de trente fois le Rideau de Fer, il a eu la chance de vivre dans une famille amie, à Iéna, la ville de la célèbre bataille de Napoléon.

chute-du-mur.jpgIl nous parlera des difficultés d'une vie privée de liberté, du courage quotidien pour vivre ses convictions profondes, des multiples aventures qui émaillent le séjour d'un étranger en régime communiste.

Nous visiterons les hauts lieux de la culture alle-mande, mais aussi les camps de concentration.

Le Père Gaborit nous fera surtout revivre les évènements de Leipzig qui, à l'automne 1989, ont été à l'origine de la chute du Mur de Berlin.

 

*Le Père Abel GABORIT, originaire d'Antigny, a été titulaire des grandes orgues de la Cathédrale de Luçon pendant plus de 40 ans. Il a fortement marqué la musique liturgique en Vendée.

 

Entrée libre          Participation volontaire

Renseignements au 02 51 51 54 97 

et 02 51 51 99 36

Repost 0
Published by Charles Antoine VERLY - dans Conférence
commenter cet article
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 18:16
L'information est tombée ce matin sur le site "Patrimoine en Blog" : L'église de Pareds est vouée à la démolition !
 
 
Un article a été publié dernièrement sur ce site, indiquant l'importance pour notre canton de ce tout petit édifice. Je suis persuadé que la solution choisie par la commune de la Jaudonnière n'est pas la plus appropriée pour mettre en valeur et transmettre aux générations futures ce témoin du passé prestigieux de Pareds. De plus le transfert des pierres vers un monument inscrit est une très mauvaise solution en matière de restauration.  
 
Je m'interroge sur les autres solution étudiées par le Conseil Municipal. Mais donner les pierres de l'église St Pierre à un particulier qui cherche un financement pour le transport ne laisse pas optimiste pour l'utilisation de ces matériaux. Surtout qu'à notre connaissance il n'y a aucun plan de prévu de restauration ni le moindre budget de financement pour ces hypothétiques travaux. La proposition de la Mairie est généreuse mais n'est pas une solution réaliste. Pourquoi ne pas chercher, avec les associations qui s'intéressent au patrimoine une solution pérenne pour la sauvegarde de ce monument.
Pour terminer, provisoirement sur ce sujet, voici le commentaire que j'ai posté ce matin sur le blog "Patrimoine en Blog" (à noter que j'avais déjà envoyé un message d'alerte pour l'église de Pareds sur ce blog mais qu'il n'a pas été relayé. 
 
 

Bonjour,

Je suis outré en lisant sur votre excellent site l'article concernant l'abbaye de Trizay. Une simple lettre n'est sans doute pas suffisante pour relayer un appel de fonds concernant une restauration. Il faudrait savoir quels travaux ont déjà été réalisés à Trizay depuis l'acquisition de l'abbaye pour juger de la capacité de restauration affichée par les propriétaires actuels. RIEN.

Il faut savoir que la qualité des pierres de l'église calcaire de Pareds la Jaudonnière est peu compatible avec celle de Trizay. Que le style de la fenêtre qui va être démolie n'a rien de cistercien. Qu'une gravure et une carte postale ne semblent pas suffisantes pour évaluer des restaurations, que le remontage de ces pierres in situ demanderait plus que 6000 €.

J'ajoute que des offres de soutiens et d'aides à l'abbaye de Trizay sous la forme de la constitution d'une association de défense n'ont pas pu aboutir.

Déshabiller  Paul pour habiller Jacques me semble une mauvaise pratique. Il serait préférable de consolider les murs de la toute petite église Saint Pierre pour garder à cette commune le témoignage de cet archidiaconé de Pareds qui a été à la tête de plus de 40 paroisses en Vendée.

En matière de restauration, l'enfer est décidemment pavé de bonne intention.

Charles Antoine Verly
 
 
Repost 0
Published by Charles Antoine VERLY - dans Patrimoine local
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 21:59

Au moment où l'ancienne église de Pareds vient de rentrer dans le patrimoine de la municipalité de La Jaudonnière il est bon de faire un rappel sur le passé prestigieux, unique dans le canton de Sainte Hermine, de ce lieu. Nous empruntons pour cela de larges extraits d'une note rédigée par François Baubineau, originaire de Pareds. La lecture de cette excellent résumé historique nous conforte dans l'idée qu'il est indispensable de préserver ce lieu de mémoire.

   
L'ancienne église Saint Pierre de Pareds

située sur la commune de la Jaudonnière

 

 

De tous les endroits discrets que l'on peut trouver en Vendée, le site de Pareds est certainement l'un des plus étonnant. Rien de spectaculaire dans ce lieu à première vue et pourtant ce modeste village a été un important centre gallo-romain avant d'être à la tête de plus de 45 paroisses jusqu'à la Révolution.

 

1) L'antique Pareds

C'est sur les bords de l'Arkanson, ruisseau qui traverse la plaine intérieure du Bas Poitou renommé par la fertilité de ses rives, qu'avait été édifiée l'antique bourgade de Pareds ou Aupareds (Alpérium, Alparedum).

Pareds était l'agglomération la plus importante de la tribu pictone des Agnanutes occupant les Pays de Retz, Paillé, Pareds. 50 ans avant notre ère, les légions romaines de César pénétrèrent dans ce pays. Pareds, pays de la pierre, sur le chemin reliant Nantes à Fontenay par Chantonnay au Bouildroux, connut un développement tel qu'il devint la première cité de notre région.

En effet après l'évangélisation, les divisions ecclésiastiques s'inspirèrent des divisions administratives de la Gaule Romaine. La capitale des Pictons (Poitiers) devint un évêché, Pareds un archiprêtré.

L'église primitive du Vlème ou VIIème siècle, sous le vocable de St Pierre, se trouvait au lieu dit « les Vieilles Eglises» (près de Mitteau les Champs). Les fouilles par l'Abbé BAUDRY de 1872 à 1874 exhumèrent 300 sarcophages environ de l'époque carlovingienne placés dans un sous-sol où gisaient des vestiges d'un temple gallo-romain.


Il semble que l'antique Pareds, ait conservé jusqu'au Xème siècle sa richesse d'antan.
Au XIIème siècles le diocèse de Poitiers comprenait l'archidiaconé de Briou, de Poitiers et de Thouars dont dépendait l' Archiprêtré de Pareds.

L'évêque de Poitiers, qui étendait sa juridiction non seulement sur toute la province, mais aussi sur les confins des provinces voisines, ne pouvait, malgré tout son dévouement, suffire à l'administration d'un aussi vaste diocèse. Le pape Jean XXII, en accord avec le roi de France Philippe V, comprit que l'étendue du diocèse de Poitiers était trop considérable pour un seul homme, et par bulles données à Avignon en 1317, il décida la création d'évêchés nouveaux à Luçon et à Maillezais, qui étaient de florissantes abbayes.
Le diocèse de Luçon sera donc constitué des doyennés d' Aizenay, de Mareuil, de Montaigu, de Talmont et de l'Archiprêtré de Pareds.

C'est le 15 Janvier 1468 par Bulle du Pape Paul II que l'archiprêtré de Pareds fut élevé au rang d'archidiaconé.

 

 

II) L 'ancienne église Saint Pierre de pareds :

 

L'ancienne église de Pareds (des Xlème et XIIèmesiècles) était sous l'invocation de Saint Pierre. Ce monument servit d'église paroissiale, depuis la ruine de l'église de la Jaudonnière (de 1562 jusqu'en 1700 époque de la réédification de l'église Sainte Madeleine de la Jaudonnière), c'est-à-dire pendant l'espace de 150 ans environ. On y faisait toutes les fonctions curiales : mariages, baptêmes et sépultures ainsi que l'attestent les registres de cette époque.

Cette église existe encore aujourd'hui : elle a été vendue avec ses dépendances, au commencement de la Révolution et transformée en une maison d'habitation où l'on retrouve encore quelques traces de sa destination première ( les murs, les contre-murs, une fenêtre gothique). (La mairie de la Jaudonnière en est depuis peu propriétaire.) 

Il y avait près de cette église un cimetière, et un autre à la Jaudonnière, et les sépultures se faisaient indifféremment dans l'un et dans l'autre; de même les curés aussi résidaient ou à la Jaudonnière ou à Pareds, selon qu'ils desservaient l'une ou l'autre Eglise.

On lit encore dans une ancienne édition du Rituel du Diocèse, à l'article Synode : que les archidiacres de Pareds et d'Aizenay étaient placés immédiatement l'un à droite et l'autre à gauche de l'évêque, dans les assemblés Synodales. Parmi les Archiprêtres de Pareds entre 1458 à 1469 Nicolas BOUTAUD devint en 1461 évêque de Luçon jusqu'en 1490.

 

Les 45 PAROISSES DE L 'ARCHIPRETRE DE PAREDS

 

Mouchamps - Saint Philbert du Pont Charrault - Saint Mars la Réorthe - Chantonnay - Vendrennes - Saint Germain l'Aiguillier - La Caillière - Sigournay - Saint Hilaire du Bois - Chavagnes - Chateaumur - Chassais - Réaumur - Saint Mars des Prés - Montournais - Saint Vincent Sterlanges - Tillay - Les Redoux - Sainte Gemme des Bruyères - Sainte Florence - Cheffois - Rochetrejoux - Mouilleron en Pareds - Le Boupère - Saint André Goule d'Oie - Saint Paul en Pareds - Les Chatelliers - Vieux Pouzauges - La Flocellière - Pouzauges - Saint Michel Mont Mercure - Bazoges en Pareds - Le Tallud - Menomblet - Sainte Cécile - La Jaudonnière - Les Herbiers - Saint Germain de Princay - Ardelay - Puybeliiard - Le petit bourg des Herbiers - La Meilleraye - Monsireigne - Saint Prouant - Le Bouildroux. Il faut ajouter une abbaye : La Grenetière

 

Les Archiprêtres de Pareds:

 


1155 ou 1157 : SERRAND

1256 : ETIENNE

1261 : GAUFRED

1271 : MATHIEU

1458 : Nicolas BOUTAUD

1469 : Jacques BIGNET

1521 : Guillamne DE LA COUSSAIE

1550 : Jean LE BLANC

1639: Louis HILAlREAU

1672 ; Michel-Antoine VINCENT

1677 : René RAMPILLON

17..   : DRULHE

1706 : Pierre DE LA LANDE

1714 : DANICEAU

1716 : Jean-Baptiste BOUHIER

1740 : Jean-Hyacinthe DE VERTHAMON

1770 : Charles BECHET DE BIARGE

179l : DE LA PLATIERE

 

Pareds, cette ancienne localité, jadis considérable et devenue un village presque ignoré. Il a pourtant continué à imposer son nom à un grand nombre de lieux, tels que Bazoges en Pareds, Mouilleron en Pareds, Saint Paul en Pareds, Chavagnes en Pareds ( devenue depuis Chavagnes les Redoux à cause de la réunion avec ce dernier lieu).,

De plus ont remarque que la répartition actuelle du diocèse de Luçon à savoir 13 doyennés et 59 paroisses conserve le souvenir de l'Achiprêtré de Pareds en nommant la partie occidentale du canton de la Châtaigneraie, Saint Pierre en Pareds.

 

 

Bibliol!raphie :
- Pouillé L'Evêché de Luçon par l'abbé AILLERY, 18qO - Annuaire départemental de la Société d'Emulation de \a Vendée, 1874 2ème série vol 4 - Paysages et Monmnents du Poitou Tome XI, René VALLETTE, 1892 - Revue du Bas Poitou 3ème livraison 1938 - Les Vieilles Eglises de Vendée, Dr Julien ROUSSEAU, 1974 - Apprenons à connaître notre pays Pareds la Jaudonnière, Abbé Joseph SICOT, 1977 - L'Antique Pareds au cours du premier millénaire, MarieAUGER LIEVRE, septembre 1978 - Histoire de la Vendée des origines à nos jours, Nicolas DELAHAYE, 2003 - Rendez-vous place de l'Eglise, Pauline LOIZEAU et Geneviève PHELIPOT, 2007 - Association Histoire et Patrimoine du Canton de Ste Hermine, mai 2008


Nous pouvons voir avec le texte de François Baubineau l'importance que représente l'ancienne église de Pareds. C'est un lieu essentiel de la mémoire de notre canton, si pauvre en souvenirs historiques.  Il faut savoir qu'actuellement cet édifice serait menacé d'être détruit. Or il est  important de léguer aux générations futures le patrimoine qui existe encore. Nous avons dans la région un exemple fameux : le donjon de Bazoge a failli être détruit dans les années 70. Que dirait-on actuellement des Bazogeais si cela avait eu lieu ?

Il faut se mobiliser et réclamer la sauvegarde de cet édifice.

 

Vous pouvez ajouter des commentaires à cet article pour donner votre avis sur cette sauvegarde.

 

Repost 0
Published by Charles Antoine VERLY - dans Patrimoine local
commenter cet article